0 - amv.jpg0 - powerade.jpg1 - MCMCD_1CBlack.jpeg1 - MSElogo.jpeg1 - logo stars-petit.jpg1 - mccc raquette grise50.fw.png10 - agtt.100.fw.png15 - drapeau_maroc.jpg15 - drapeau_mauritanie.jpg15 - drapeau_senegal.jpg20 - Stand 21-100.jpg20 - dmack.jpg20 - euro4x4parts2014.jpg20 - heliconia.jpg20 - medical.jpg30 - bollore africa logistics.jpg30 - grimaldi group.jpg30 - necotrans.jpg0 - amv.jpg0 - powerade.jpg1 - MCMCD_1CBlack.jpeg1 - MSElogo.jpeg1 - logo stars-petit.jpg1 - mccc raquette grise50.fw.png10 - agtt.100.fw.png15 - drapeau_maroc.jpg15 - drapeau_mauritanie.jpg15 - drapeau_senegal.jpg20 - Stand 21-100.jpg20 - dmack.jpg20 - euro4x4parts2014.jpg20 - heliconia.jpg20 - medical.jpg30 - bollore africa logistics.jpg30 - grimaldi group.jpg30 - necotrans.jpg

 

REMZ EL QUEBIR > DAKHLA

Etape 5 - 2 janvier 2016

 

ETAPE 5 : 695 km

DÉPART DEPUIS LE BIVOUAC

SPÉCIALE : REMZ EL QUEBIR / JREIFIFA : 453 km

LIAISON : JREIFIFA / DAKHLA : 242 km

 

Après l’étape la plus sympa pour le pilotage, place à la spéciale la plus sympa pour les yeux. Là encore, un départ depuis le bivouac permettra aux pilotes d’entrer immédiatement dans le vif du sujet. Au programme du jour, le grand sud marocain avec, en début de spéciale la dépression de Amra qui est absolument grandiose. Jusqu’à ce que l’on appelle le tapis, qui est en fait un lieu de déchargement de minerait charrié par un tapis roulant, le parcours est identique à celui de 2015. Ensuite, au lieu de continuer sur Boujdour, on met cap plein sud sur un parcours 100% nouveau. Aucune grosse difficulté n’est à signaler, si ce n’est la navigation avec la présence d’une multitude de pistes parallèle mais, évidemment, une seule est la bonne. L’avantage de ce nouveau parcours est de diminuer de moitié la longue liaison le long de l’Océan Atlantique, jusqu’à la langue de sable de Dakhla où sera planté le bivouac au bord de la mer, pour une journée de repos bien méritée.

 

Back to Top